Bienvenue

                                                                                                        Pape 1                                                                                                                                                

Vous êtes sur le site de la communauté de paroisses Saint Jacques en Grande Seille  

Son but est de vous transmettre les informations utiles pour connaître la vie de notre communauté et y participer.

Vous y trouverez donc les dates des cérémonies, un agenda des différents événements, des articles de fond, des liens avec d'autres sites, etc...

Ce site vous appartient, dites nous ce que vous en pensez et aidez nous à le faire évoluer.

                                                                                                                                                                                                                                   

                                       

                                                                                                 Diocese                                                                                                                     

      

Paroisses d'Augny/Magny/Marly

Permanence au presbytère de Marly :

- lundi, mercredi, vendredi et samedi de 11h à 12h

mardi et jeudi de 16h à 18h 

(pendant les vacances scolaires : uniquement les jeudis de 16h à 18h) 

                                                                                                             

                                      

                                                                                         

                                                                                                     

                                                                                    13 janvier 2019

 

                                                      En ce jour du Baptême du Seigneur : Genèse d’une vocation.

 

Notre prêtre Sébastien et tous ceux qui se sont investis et réunis pour le jubilé de mes 25 ans d’ordination m’ont fait un cadeau dont j’ignorais la portée, puisque mon objectif était de me faire oublier.

Au départ ; un homme ordinaire. Tout petit je voulais conduire des trains. A 14 ans je suis entré à la SNCF dans ce but. J’ai eu la chance de faire, toute ma vie, le métier que j’aimais, jusqu’à conduire les trains les plus prestigieux de mon époque.

A 23 ans, mariage dans une histoire d’amour avec une jeune fille de 18 ans, Marguerite, qui se continue. Venue de trois enfants en six ans. En sommes, une famille normale comme tant d’autres. En 1973 venue à Marly dans ce qu’on appelle « Les Chalandonnettes » dans notre maison et notre vie était tracée pour longtemps.

À 40 ans première surprise dans une feuille de route qui ne demandait qu’à se dérouler normalement. François Froment diacre à Marly m’interpelle pour entrer en formation diaconale. Dans le contexte de l’époque le diaconat venait d’être rétabli par Vatican II et je n’en connaissais rien du tout comme la majorité des personnes. Premiers étonnements puisque, pas pilier de l’église, je n’avais que 11 dimanches par an de par mon métier. Après de longues hésitations et un rappel « je tentais déjà de me faire oublier » j’ai répondu « oui » à une année de discernement. 

Pourquoi moi ? Avant le, oui, de l’ordination, la formation avec le discernement étant de cinq ans, il m’en a fallu sept…et je n’avais toujours pas compris. Étant technicien par nature, proche de la terre, j’avais du mal à entrer dans le tout intellectuel et encore plus dans le spirituel. Aussi me suis-je appuyé sur ce que je pouvais vérifier. Des formateurs hors pairs, mais surtout des prêtres heureux dans leur ministère. Fidèles à leur sacrement tout comme je l’étais dans le mariage. Il me fallait la référence que le sacrement de l’ordre rend heureux celui qui le reçoit quel que soit son niveau.

En 1993 année de mon ordination nous accueillons un neveu et une nièce 13 et 11 ans, ce n’était pas prévu au programme et dire que ce fut facile serait mentir. Du coup famille nombreuse à la maison et famille du Christ que je m’engageais à servir.

En vingt-cinq ans d’ordination, je me suis vu confier plusieurs missions. La première conjointe avec mon épouse, « chose rare », au service de la famille. Épouse catéchiste pendant trente ans. Pendant ce temps se sont enchainé une trentaine d’années de préparation au mariage avec mon épouse. Une mission au service de la profession de foi sur notre communauté pendant plus de vingt ans, une mission œcuménique d’une dizaine d’année et le service paroissial qui était rajouté à chaque mission. Aujourd’hui j’ai une mission au funérarium « La Roselière » de Marly où une équipe de laïcs œuvre plus que moi pour mon plus grand bonheur.

Reste la question, pourquoi moi ? Les années passant j’ai compris que j’étais appelé à suivre le Christ et que c’était Son choix. Tout comme pour n’importe quelle vocation, Il avait préparé le chemin. Tout ce qu’Il me demande c’est mon « oui » plein et entier. En tout temps il me donne ce qu’il faut pour le suivre et même plus. Il est devenu vivant en moi et son Esprit se tient à mes coté chaque fois que je suis désarmé ou en situation difficile. « Ma boîte à outils »

Jamais ce ne fut un chemin facile « prends ta croix et suis-moi » ! La formation est continuelle, chercher à Le comprendre et accepter de ne jamais L’avoir appréhendé complètement. Mais quel bonheur intérieur de savoir que, comme un amoureux Il m’a choisi, pour le service de ses frères en humanité. J’ai sur ce chemin des alliés d’importance : la Vierge Marie et la prière.

Tout ce que j’ai reçu, ce que j’ai compris et qui fait mon bonheur, j’essaye de le donner tellement c’est géant et apporte le Bonheur parfait que nul ne peut ravir. Durant toutes ces années j’ai appelé plein de personnes à diverses tâches. Honnêtement, j’ai essuyé et essuie encore plus de refus que de, oui. Ceux qui ont dit « oui » ne l’ont jamais regretté. Ce témoignage s’adresse aux indécis ou ceux qui ont peur ou ne se sentent pas à la hauteur. Si Dieu a fait de moi son serviteur combien plus vous donnera-t-il la même grâce quand il vous appelle.

Notre plus grand bonheur à tous, est de savoir que Dieu, en son fils Jésus Christ, s’est fait homme pour que chaque homme devienne Dieu. Qui a plus grand à me proposer ? Oui je rends grâce à Dieu !

 

André Wolfer, diacre heureux.

 

 

 

 

 

 

--> RENDEZ-VOUS <--

 

--> Tous les lundis à 14h aux Hortensias : prière du chapelet

--> Tous les jeudis après la messe de 18h30 à la chapelle de Marly : temps d’adoration 

 

Vous êtes le 30952ème visiteur