Bienvenue

            Pape 1                                                         

 

                                                                 Logo diocese metz 2016 couleur 1 1                                                  

 
 
         
Paroisses d'Augny/Coin-les-Cuvry/Cuvry/Fleury/Magny/Marly/Pouilly
 permanence au presbytère de Marly, le mardi et le jeudi de 16h à 18h et le samedi à partir de 11h00 

 

 

Site2016 4

 

 

Bonjour à tous,

 Vous êtes sur le site des communautés de paroisses Saint Jacques en Grande Seille et Saint Vincent de Paul... Son but est de vous transmettre les informations utiles pour connaître la vie des deux communautés qui viennent de se regrouper et y participer. Vous y trouverez donc les dates des cérémonies, un agenda des différents événements, des articles de fond, des liens avec d'autres sites, etc...
Ce site vous appartient, dites nous ce que vous en pensez et aidez nous à le faire évoluer.
 
Saint Jacques en Grande Seille et Saint Vincent de Paul regroupent 5 paroisses autour de 7 clochers :
    - Saint Jean Baptiste d'Augny
   - Saint Barthélémy de Coin-les-Cuvry
   - Saint Martin de Cuvry
   - Notre Dame de la Nativité de Fleury
   - Saint Martin de Magny   

   - Saint Brice de Marly - Saint Rémy de Pouilly

                                             

 

 

                                                                                                                   Dimanche 16 juillet  2017

 

 

                                   

LA CATHEDRALE DE METZ OU  LE CATECHISME DE L’ESPERANCE

L’abbé Pierre SCHONTZ a été chanoine. Il aimait partager avec enthousiasme ses passions. Organiste, il savait enchanter l’espace de musique et faire découvrir la richesse de la cathédrale de Metz.. Voici comme une invitation à franchir le seuil de la cathédrale Saint Etienne avec comme seul guide, un psautier, un nouveau testament ou une bible et laisser ainsi s’établir le contact pour percevoir comment le texte de la parole de Dieu se déploie dans cet environnement comme lorsque des pèlerins lisent l’évangile en Terre Sainte !     

                        T. MIN

Choisir une fin d’après-midi d’été ensoleillé. Descendre l’escalier du pont des Roches. S’engager dans la courte ruelle à droite. Au bout de la ruelle s’arrêter. Se laisser surprendre par l’apparition de la cathédrale dans toute son ampleur : Je vis la cité sainte, la Jérusalem céleste qui descendait du ciel d’auprès de Dieu comme une épouse parée pour son époux.  (Apoc 21,3)

Monter lentement vers « la cité sainte » comme un pèlerin au terme de sa marche : Envoie ta lumière et ta vérité ; qu’elles guident  mes pas. Elles me mèneront à ta montagne  sainte, jusqu’en tes demeures et j’irai vers l’autel de dieu, le Dieu de toute ma joie. (Ps 43,4)

Une autre fois, monter en silence la rue Taison, puis, tourner à gauche et là entendre l’ange au sommet de la cathédrale sonner de la trompe. Admirer l’enjambement des arcs boutants soutenant le chœur de l’édifice, véritable pont aérien.

Entrer. Les constructeurs de la nouvelle cathédrale en 1230 ont réutilisé les bases de la cathédrale Ottonienne consacrée en 1040. Sur des assises larges, les maîtres d’œuvre pouvaient élever les voûtes à une hauteur extraordinaire (43 m). Ces dimensions ont imposé des parois évidées qui permettaient à la lumière de se déployer dans l’immense nef avec un maximum d’intensité. Notre cathédrale est devenue la plus lumineuse des cathédrales d’Europe : En Toi est la source de vie. Dans ta lumière, nous voyons la lumière. (Ps 36, 10).

L’édifice est en forme de croix. Une crucifixion délibérément modeste domine l’espace depuis le sommet du vitrail de l’entrée. Sur les parois du transept et du chœur, les vitraux du 16ème siècle multiplient les signes du martyre des apôtres de Saint Etienne, le patron de la cathédrale, des saints populaires du pays messin ; les saintes en habits de reines exhibent les instruments de leur supplice comme des trophées. La croix est la source de la gloire divine qui nous habite depuis notre baptême. Le déploiement des volumes, l’amplitude du vitrage, le mouvement ascensionnel des verticales, la somptuosité des couleurs sont les signes de l’identité et de l’avenir des croyants : dès maintenant, nous sommes enfants de Dieu, mais ce que nous serons n’a pas encore été manifesté. Lorsque le Christ paraîtra, nous lui serons semblables et nous le verrons tel qu’il est. (1 Jean  3,2)

Revenir avec des jumelles pour apprécier le foisonnement des détails intérieurs et extérieurs ; les anges, la flore, le bestiaire, les petits personnages qui attendent que vous vous donniez la peine de leur dire bonjour. Savourer longuement la délicieuse méditation biblique livrée par les vitraux de Chagall. Plonger dans les jubilations ensoleillées du petit orgue suspendu comme un  nid d’hirondelle si par chance, à votre passage, un concert vous surprend à l’improviste. 

Un autre jour, venir rien que pour s’asseoir. Respirer… Laisser la splendeur vous saisir. La cathédrale de Metz ou les premières mesures de l’Alleluia cosmique qui enchante déjà l’espérance de l’Eglise : La création attend avec impatience la révélation des fils de Dieu. Elle garde l’espérance… pour avoir part à la liberté et à la gloire des enfants de Dieu. (Rm 8,19-21).

Pierre SCHONTZ

                                 

 

Vous êtes le 21280ème visiteur